Les micro-entrepreneurs du bien-être face aux approximations des textes législatifs « Covid-19 »

Les différents décrets qui ont été publiés à l'occasion de la gestion de la crise sanitaire qui secoue la France depuis un an, souffrent d'une certaine approximation qui permet aux forces de l'ordre et aux services de l'État d'en faire une interprétation défavorable aux micro-entrepreneurs du bien-être et des soins non conventionnels. L'UPSME revient sur ces différents points et explique ce qu'il faut faire.

0 commentaire

L’Assurance Maladie des micro-entrepreneurs dans la tourmente

Depuis le 1er janvier 2020, et par la faute d'un logiciel injustement nommé ARPÈGE tant il ne connait pas ses gammes, les micro-entrepreneurs ne perçoivent pas correctement les indemnités journalières maladie auxquelles ils peuvent prétendre. L'UPSME se mobilise et va permettre aux micro-entrepreneurs victimes de ces dysfonctionnements une nouvelle étude de leur dossier.

0 commentaire

L’aide « Déduction de CA 2021 » pour les micro-entrepreneurs

L'aide "Déduction de CA 2021" va permettre aux micro-entrepreneurs qui rencontrent de grosses difficultés à la fois conjoncturelles et financières de ne pas avoir, éventuellement, de cotisations sociales à payer. Le dispositif est assez compliqué et l'UPSME met à disposition de ses adhérents un simulateur qui est à découvrir dans cet article.

0 commentaire

Le fonds de solidarité de Janvier 2021 pour les micro-entrepreneurs

Ce n'est que fin février 2021 que les micro-entrepreneurs pourront accéder, pendant 2 mois, au formulaire de demande du fonds de solidarité de janvier 2021. L'UPSME a décrypté pour vous un décret d'application qui se fait, les mois passants, de moins en moins lisible ! Y voir une volonté délibérée de Bercy pourrait nous faire passer pour des complotistes ...

0 commentaire

Les micro-entrepreneurs du bien-être et des médecines douces peuvent-ils exercer durant le couvre-feu ?

Tout en supprimant l'accès au fonds de solidarité à des milliers de micro-entrepreneurs, le gouvernement leur interdit également d'exercer leur activité durant les heures de couvre-feu. Cette décision est contestable et s'ils le souhaitent et si les clients acceptent de venir, l'UPSME invite les micro-entrepreneurs concernés à poursuivre leurs activités respectives après 18 heures.

0 commentaire